Ferme des deux soleils : le procès retardé

Ferme des deux soleils : le procès retardé

La prévenue à qui 14 anciens adeptes reprochent d’avoir mis en place une structure dérivante aurait fait une tentative de suicide dans la nuit de mardi à mercredi.

Le procès qui devait commencer ce mercredi matin à Vesoul  a été retardé d’une demi-journée. La chaise de la prévenue, Luce Barbe, est restée vide au moment de l’ouverture d’audience. Son avocate a demandé le renvoi du procès à une date ultérieure, sa cliente ayant tenté de mettre fin à ses jours au cours de la nuit.  

L’accusation ainsi que les parties civiles ont plaidé contre le renvoi de cette audience. Emmanuel Dupic, procureur de la République a de plus requis un mandat d’amené à l’encontre de la prévenue qui habite aujourd’hui en Bretagne. “C’est un procès qui n’est pas comme les autres”, a-t-il expliqué. “C’est un procès à enjeu. Nous sommes dans le domaine de la lutte contre les phénomènes sectaires. Si elle est absente, ses droits ne sont pas bafoués puisqu’elle est représentée par sa défense. Je souhaite qu’elle soit quand même présente à son procès, au moins pour la journée de vendredi”.

Trois jours d’audience sont prévus pour explorer le mécanisme dérivant de cette “Ferme des Deux soleils” basée à Servance et qui aurait donné lieu à du travail dissimulé mais aussi ” abus frauduleux d’e l’ignorance ou de la faiblesse d’une personne par dirigeant d’un groupement poursuivant des activités créant, maintenant ou exploitant la sujétion psychologique des participants”.

Deux experts nationaux sont présents à cette audience. Il s’agit de Bertrand Phesans, expert psychologue et Philippe-Jean Parquet, expert psychiatre, membre de la mission interministérielle de vigilence et de lutte contre les dérives sectaires.

La présidente Claire-Marie Casanova a suspendu l’audience jusqu’en début d’après-midi pour en savoir plus sur la tentative de suicide de la prévenue.

Didier FOHR