Mercredi 11 avril 2012 19:42 En procès à Paris, le thérapeute qui ne vous veut pas du bien

mercredi 11 avril 2012

Extrait de paris.maville.com du 11.04.2012 : En procès à Paris, le thérapeute qui ne vous veut pas du bien

Grand absent de son propre procès, Benoît Yang Ting, 76 ans, a été décrit jeudi comme le thérapeute à fuir absolument : soumettant ses patients nus à des sessions éprouvantes, les convaincant que leur mère avait voulu avorter d’eux et les dépouillant de leur fortune.
[...]
Au second jour du procès, comparaît comme témoin le juriste Jean-Pierre Jougla, qui "vient en aide aux victimes de sectes depuis 40 ans". Il a longuement parlé avec les plaignants - l’avocate Sophie Poirot et le consultant en management Bernard Toucheboeuf - et assure qu’ils restent "sous l’emprise de la manipulation mentale" qu’a exercée sur eux M. Yang Ting.
La veille, Sophie Poirot avait expliqué qu’en 12 ans, elle avait déboursé 238.000 euros pour suivre des sessions de plusieurs semaines non stop qu’elle passait, allongée et nue, soi-disant pour revivre des souffrances passées. Elle s’était aussi décrite comme un "objet sexuel" du thérapeute.
[...]
Quand M. Jougla évoque globalement des "dérives sectaires", les avocats de Yang Ting jugent "sans aucune valeur" son témoignage, puisqu’il "n’est pas psychologue" et "ne connaît pas M. Yang Ting".
[...]
"Mathilde m’avait dit : +j’ai revécu un souvenir. Maman a essayé d’avorter quand elle était enceinte de moi+. Il l’avait même convaincue qu’elle avait été violée par son père et par son grand-père !", s’indigne-t-elle.
Quant à l’amie aux "gros problèmes psychiques" qu’elle lui avait aussi présentée, elle s’est suicidée. Mme Franck n’accuse pas Yang Ting d’en être responsable mais relève qu’il "lui avait fait arrêter son traitement médicamenteux".
[...]

AFP