Les faux souvenirs induits résistent au temps

mardi 24 avril 2012

Extrait de psychotemoins.inist.fr du 24.04.2012 : Les faux souvenirs induits résistent au temps

Un an et demi après avoir été formés, certains faux souvenirs persistent toujours.
Après les faits, les témoins oculaires sont parfois confrontés à des informations trompeuses sur l’infraction. Par exemple, le questionnement dirigé d’un policier peut leur suggérer des éléments qu’ils n’ont pas observés eux-mêmes. Les témoins d’un crime peuvent aussi avoir des points de vue différents et s’échanger, au cours de discussions, des informations qui ne sont pas toujours conformes à la réalité. D’autres sources de suggestions sont bien évidemment possibles.
Depuis les années 1970, à la suite des travaux pionniers d’Elizabeth Loftus et de ses collaborateurs (voir, par exemple, Loftus, Miller, & Burns, 1978), de nombreuses études ont montré que ces suggestions trompeuses peuvent contaminer la mémoire des témoins oculaires et se transformer en faux souvenirs (Loftus, 2005 ; Mélen, 1989).
[...]