Les fausses accusations d’abus sexuel

lundi 2 juillet 2012

Extrait de www.g-e-s.fr du 02.07.2012 : Les fausses accusations d’abus sexuel

Le présent dossier traite des fausses accusations d’abus sexuel : il ne met aucunement en cause l’existence d’abus réels, et la nécessité d’en confondre les auteurs. Les fausses accusations ne peuvent d’ailleurs trouver une crédibilité et prospérer que dans la mesure où existent ces abus réels : en 1996, c’est l’affaire du pédophile belge Dutroux qui a déclenché une vague de fausses accusations dans les pays d’Europe occidentale.
Tous les mis en cause dont les noms sont cités ont été blanchis par la Justice ou par leurs accusatrices

1. Les fausses accusations sont vieilles comme le monde
De tous temps, des individus malveillants en ont faussement accusé d’autres de méfaits divers, pour régler leurs comptes sans risque : ce genre d’acte est individuel et indépendant du contexte social.
Mais l’histoire connaît aussi, ponctuellement, des phénomènes de fausses accusations de masse.
[...]
2. Notre société a permis et encouragé le développement d’un nouveau phénomène, massif et sexué : les fausses accusations d’abus sexuel dirigées contre des hommes
Le phénomène des fausses accusations d’abus sexuel (attouchements, viols), dirigées contre des hommes, est très comparable à celui de la « chasse » :
a) c’est un phénomène de masse. Le chiffrage en est malheureusement peu élaboré, entre autres parce que la Justice et les institutions en général ne souhaitent pas y procéder, tant il dévoilerait leur complicité et leur incurie :
[...]
3. Les fausses accusations obéissent à des motivations diverses, qui ne sont pas forcément identifiables
a) dans les situations de divorce, les accusations d’abus sur les enfants du couple sont portées contre le père par la mère, ou par un(des) enfant(s) manipulé(s) par la mère. Le but est d’obtenir de la Justice la résidence principale (ou exclusive) des enfants.
[...]