Pascale Piolino : « Les souvenirs d’enfance sont fragiles et malléables »

mardi 21 juin 2011

Extrait de la-croix.com du 21.06.2011 : Pascale Piolino : « Les souvenirs d’enfance sont fragiles et malléables »

Les études scientifiques sur la mémoire rejoignent les intuitions des philosophes et des grands écrivains. Entretien avec Pascale Piolino, professeur de psychologie à l’université Paris-Descartes.
[...]
On peut aussi, disiez-vous, facilement se fabriquer des faux souvenirs...
On a montré que si on demande à une personne de vivre une scène de son passé en imagination, elle finit par modifier ses souvenirs et ne sait plus, à un moment donné, faire la part entre ce qu’elle a réellement vécu et ce qu’elle a imaginé. Les études montrent ainsi qu’un souvenir n’est pas figé dans notre cerveau, qu’il évolue en permanence, qu’il est fragile.
[...]