La victime d’une thérapeute témoigne

mercredi 18 mars 2015

Je voudrais résumer ce qui m’est arrivé car sur votre site il y a des témoignages de parents mais pas de témoignages de victimes de charlatans.

En 1997 – 1998 et après la découverte de l’affaire Dutroux en Belgique qui nous a tous horrifiés, j’ai découvert l’existence des abus sexuels commis sur des enfants. Profondément choquée et à l’époque j’étais mal dans ma peau (j’avais à peine 21 ans) je me suis demandé si mon mal-être ne serait pas en lien avec des abus que j’aurais pu subir enfant, mais je n’en avais aucun souvenir.
J’ai consulté une thérapeute, située dans la région parisienne et très vite elle m’a dit qu’il était possible que des souvenirs refoulés d’abus sexuels pouvaient éventuellement remonter en cours de séances de thérapie. A l’époque elle pratiquait tout un tas de techniques et peut-être même l’hypnose, mais je ne m’en souviens plus très bien, je devais m’allonger, respirer et écouter les sensations de mon corps et je devais associer à cela, une image, une pensée. Au cours d’une séance j’ai revu (ou j’ai cru voir) mon grand-père venir me toucher alors que je prenais mon bain, je devais avoir 3 ans… Les souvenirs semblaient si réels ! Ensuite j’ai eu des souvenirs de mon grand-oncle qui m’aurait touchée, lui-aussi, et au fur et à mesure des séances, j’ai eu des souvenirs de mon père qui aurait lui aussi fait la même chose !!
A l’époque j’en avais parlé à ma sœur qui avait également un mal-être existentiel, mais sans aucun souvenir conscient à la base comme moi avant la thérapie. Elle s’est tout d’un coup dit « tu crois qu’à moi aussi cela ait pu m’arriver » ? et elle s’est questionnée. Elle a pris RDV chez la thérapeute qui l’a reçue aussitôt et très vite elle a eu des souvenirs qui seraient remontés, accusant mon père, le grand-père etc…
Je me suis détachée de cette thérapeute car je sentais que ce n’était pas possible, cela me semblait louche, trop poussé, trop bizarre. J’ai coupé les ponts brusquement avec cette femme. Ma sœur a continué en disant que j’étais dans l’évitement, que je ne voulais pas voir les choses en face…
En 2007, ma sœur après avoir accusé mon père d’inceste et ma mère de complaisance, a coupé les ponts avec toute la famille et nous ne l’avons jamais revue. Je ne sais pas si elle a continué à avoir des liens avec cette thérapeute, qui après un déménagement « consulte » maintenant dans le Sud-Ouest, elle a même un site très détaillé à son nom.
Entre 2004 et 2006 j’ai fait une analyse et le psychanalyste à qui j’avais tout raconté m’a dit que ces souvenirs avaient peut-être étaient induits.
Le résultat est que nous sommes coupés de ma grand-mère, mon grand-père est décédé en 2010, et nous n’avons plus de nouvelles de ma sœur. Nous restons soudés mes parents et moi.


Navigation

Articles de la rubrique