Colloques et conventions

mercredi 2 juillet 2014

 Février 2014 - L’EHESP ( Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique) et la MIVILUDES (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) ont signé une convention cadre pour informer les cadres supérieurs de la santé et du secteur social et médico-social sur les risques de dérives sectaires dans le domaine de la santé

L’EHESP et la MIVILUDES ont signé une convention cadre pour informer les cadres supérieurs de la santé et du secteur social et médico-social sur les risques de dérives sectaires dans le domaine de la santé.convention_EHESP_miviludes
Laurent Chambaud, directeur de l’EHESP, et Serge Blisko, président de la MIVILUDES, Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, ont signé mardi 11 février 2014 une convention cadre entre les 2 institutions. Celle-ci vise à mener des actions de sensibilisation des cadres supérieurs de la santé et du secteur social et médico-social au phénomène de l’emprise mentale et des dérives sectaires dans le champ de la santé.
Les thérapies complémentaires sont, en effet, en plein essor, tant au plan de l’offre que de la demande de la part des patients. Les promesses et les recettes de guérison, de bien-être et de développement personnel peuvent être au cœur de pratiques dangereuses pour la santé. La formation au repérage des situations à risque, à destination des cadres du système de santé, à travers les formations continues et les filières professionnelles accessibles sur concours au sein de la fonction publique hospitalière et de la fonction publique d’Etat, est l’un des moyens les plus efficaces pour éviter les conséquences dommageables et parfois irrémédiables entraînées par ces pratiques illusoires.
Extrait de ehesp.fr http://www.ehesp.fr/2014/02/11/conv...

 Novembre 2013 - Dérives sectaires en santé : la MIVILUDES et l’ARS Ile-de-France agissent pour mieux prévenir et protéger les usagers

Le nombre de pseudo praticiens, de dérives thérapeutiques dues à des pratiques commerciales et de formations débouchant sur des qualifications non reconnues par l’Etat augmentent de manière inquiétante.
En effet, la maladie, les promesses et recettes de guérison, de bien-être et de développement personnel peuvent exposer les usagers au risque de dérives sectaires.
Serge Blisko, président de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) et Claude Evin, directeur général de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Île-de-France ont signé ce matin une convention de partenariat. Il s’agit de la première convention que la MIVILUDES signe avec une ARS. Elle témoigne de l’engagement des deux institutions de développer une vigilance sur les dérives sectaires en santé et de veiller à l’information et à la protection de l’usager, notamment lorsque celui-ci s’interroge sur son parcours de soins, à savoir le choix du thérapeute ou du traitement « complémentaire ».

Deux priorités d’action ont été définies :
- le recueil et l’échange d’informations entre la MIVILUDES et l’ARS Ile-de-France, portant sur les signalements, les situations à risque et infractionnelles, mais également sur la nature des requêtes reçues révélant de possibles dérives sectaires ;
- la conduite d’une réflexion commune afin d’élaborer des outils d’aide au repérage et des fiches de conduite à tenir pour les agents de l’ARS pouvant être confrontés à ce sujet dans le cadre de leurs missions.

Le Dr Karine Galaup est le référent « dérives sectaires » à l’ARS Ile-de-France.

Extrait de ars.iledefrance.sante.fr http://www.ars.iledefrance.sante.fr...

 Décembre 2013 : L’emprise mentale au cœur de la dérive sectaire

Ouverture du colloque par Monsieur Serge Blisko - Président de la Miviludes :

Nous avons retenu, en ce qui nous concerne :

- Le terrain favorable à l’emprise mentale, par Gérald Bronner, professeur de sociologie à l’Université de Paris-Diderot.
M. Bronner a expliqué le phénomène d’emprise d’une personne sur une autre où tout un chacun peut devenir victime

« c’est comme gravir un escalier dont les premières marches sont si peu élevées qu’on ne se rend pas compte qu’elles mènent à des marches de plus en plus hautes, qui nous éloignent de plus en plus du sens commun »


- Approche psychiatrique de l’emprise mentale et facteurs de vulnérabilité ou de protection, par le Docteur Daniel Zagury, psychiatre des hôpitaux, expert auprès de la Cour d’Appel de Paris et Chef de service du Centre hospitalier spécialisé de Ville-Evrard (93).
Le Professeur Zagury a décrit le processus d’emprise mentale d’un gourou, qui n’était pas thérapeute, sur une famille entière, processus que nous retrouvons chez les victimes de thérapeutes charlatans, adeptes de faux souvenirs et qui induisent via diverses techniques de manipulation mentale des traumatismes inexistants dans l’esprit de leurs patients, entraînant chez eux une destruction psychologique grave.
En parlant des gourous, il précise que « ce sont des gens intelligents, qui ont des radars et une extraordinaire habileté à saisir les failles de l’autre »

Ce colloque a permis de cerner le phénomène de la dérive sectaire. Sur le terrain et surtout en province, ce phénomène est très peu connu. En effet, nous rencontrons des enquêteurs, des magistrats, des avocats et même des médecins, qui ignorent tout des faux souvenirs ; ils ne savent pas que le phénomène existe et pas seulement aux États-Unis. De même, ils pensent que la Loi About Picard, sur l’abus de faiblesse ne concerne que les enfants, les personnes âgées ou les personnes en grande vulnérabilité psychique.
Il serait bon que tous ces professionnels reçoivent une formation spécifique sur les dérives sectaires et les faux souvenirs.
Nous remercions Monsieur le Président de la Miviludes pour l’organisation de ce colloque qui a été pour nous riche d’enseignements.

 Novembre 2009 : Colloque "Vigilance et lutte contre les dérives sectaires : État des lieux en France"

Le premier colloque national de la Miviludes s’est déroulé le 26 novembre 2009 à la Mairie de Lyon, marquant ainsi l’attention de la Miviludes au travail et aux responsabilités des élus locaux. En présence de quelques 350 acteurs institutionnels de la lutte contre les dérives sectaires, deux thèmes majeurs ont scandé la journée : repérage et prévention des dérives sectaires en matinée, dispositif actuel et propositions pour lutter contre les dérives après le déjeuner. Ont été successivement abordés les risques de dérives pouvant concerner des domaines aussi variés que la santé, la formation professionnelle, l’éducation des enfants. Le colloque a été ouvert par Monsieur Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, qui soutenait cette initiative. Il s’est clôturé par les propositions formulées par Monsieur Jean-Marie Bockel, Secrétaire d’Etat à la justice. Les actes du colloque seront disponibles sur ce site courant mars 2010.

Lire le discours de Jean-Marie Bockel, Secrétaire d’Etat à la Justice dans la rubrique Les Ministères : le Ministère de la Justice
http://www.courrierdesmaires.fr/1495/premier-colloque-national-de-la-miviludes-conseils-dexperts-videos/

(télécharger) http://www.derives-sectes.gouv.fr/sites/default/files/publications/francais/actes_colloque_lyon_novembre2009.pdf