La santé des victimes

jeudi 18 septembre 2014


Les grands-parents s’inquiètent aussi de la santé psychologique de leurs petits-enfants dont ils sont privés depuis si longtemps.


Quand on voit les dégâts psychologiques de ces thérapies déviantes sur leurs enfants, certains accusateurs se sont retrouvés en HPS après une tentative de suicide, ou d’autres ont été déclarés schizophrène, ils se demandent ce que vont devenir les petits-enfants


Nous avons vu plus haut qu’après de telles accusations, les familles sont anéanties, deux parents se sont suicidés, certaines mamans sont en dépression, des papas ont fait un infarctus, certains ont développé un cancer, quand d’autres ont été victimes d’un AVC.


Ces accusations calomnieuses laisseront beaucoup de traces dans la vie des familles.


Nous voudrions dire aux parents accusés, surtout aux mamans, que nous ne sommes pas les mamans "tyranniques, mal aimantes, maltraitantes" que les charlatans ont décrit à nos enfants, mais des parents qui ont tout fait pour que leurs enfants vivent leur propre vie comme des adultes responsables et heureux.


Navigation

Articles de la rubrique

  • La santé des victimes