L’art et la manière de persuader un innocent qu’il est coupable

mercredi 4 février 2015

Extrait de liberation.fr du 04.02.2015 : L’art et la manière de persuader un innocent qu’il est coupable

Deux psychologues ont conduit une étude troublante sur la constitution des « faux souvenirs ».
Il n’est pas nécessaire de le frapper à coups de bottin pour faire avouer à un suspect qu’il a commis un crime dont il est innocent. D’ailleurs, ce suspect pourrait vraiment croire à sa propre culpabilité, en se créant des « faux souvenirs », révèle une étude scientifique relayée par le Monde. Deux psychologues, Julia Shaw de l’université du Bedforshire au Royaume-Uni, et Stephen Porter, de l’université de Colombie-Britannique au Canada, ont étudié ce sujet des « faux souvenirs »,
[...]
Ces « faux souvenirs » ont déjà été étudiés en science, rappelle Pierre Barthélémy. Des enfants avaient ainsi déjà été convaincus qu’ils avaient pris le thé avec le prince Charles. Ce qui est certes moins grave que de croire avoir commis un crime, mais tout aussi étonnant.