Lors d’un interrogatoire, le cerveau crée facilement de faux souvenirs

jeudi 5 février 2015

Extrait de 20minutes.fr du 04.02.2015 : Lors d’un interrogatoire, le cerveau crée facilement de faux souvenirs

[...]
Le résultat de l’expérience est sans appel : 70% des participants ont été classés comme ayant cru au faux souvenir, et ayant même apporté des détails supplémentaires et créé des souvenirs concernant par exemple le nom du policier imaginaire ayant traité leur faux crime, son apparence, etc. « Il apparaît que dans un entretien utilisant des techniques de suggestion, on peut très facilement se souvenir à tort d’avoir commis un crime », concluent les auteurs de l’étude. Qui appellent les enquêteurs à la prudence quand ils utilisent des techniques d’interrogatoire agressives pouvant trop facilement amener les suspects à inventer des souvenirs malgré eux.